Enar

Juin 2013 - L’impact individuel et communautaire des crimes racistes

L’impact individuel et communautaire des crimes racistes – Juin 2013

Bienvenue dans ce nouveau numéro du webzine ENARgy, consacré à l’impact individuel et communautaire des crimes racistes en Europe. Ce numéro débute avec un aperçu des mécanismes de collecte de données et des données disponibles sur les crimes racistes en Europe. S’ensuivent une analyse de l’impact de la Décision-cadre de l’UE sur le racisme et la xénophobie pour les victimes de crimes racistes et un article examinant la manière dont un climat d’hostilité peut contribuer à créer les conditions de la ‘haine’ au Royaume-Uni. Des témoignages de victimes de violences racistes nous éclairent sur les blessures infligées, alors que les articles suivants examinent l’impact communautaire des violences racistes et le racisme institutionnel plus large y contribuant. Enfin, quelques exemples de bonnes pratiques de soutien aux victimes de crimes de haine – tant par la police que par les organisations de la société civile – sont présentés. Si vous voulez lire le webzine en format pdf, vous pouvez le télécharger ici.

Victimes invisibles de crimes de haine dans l’Union européenne

Cet article examine les mécanismes officiels de collecte de données et ce qu’ils montrent/ne montrent pas concernant les crimes motivés par la haine et les préjugés. Il présente également des statistiques clés de la FRA dans ce domaine.

La violence raciste : quel impact sur la Décision-cadre de l’UE relative à la lutte contre le racisme et la xénophobie ?

Cet article examine l’impact de la Décision-cadre de l’UE relative à la lutte contre le racisme et la xénophobie pour les victimes de crimes racistes et souligne l’importance de la mise en œuvre de cette législation ainsi que du dépassement de ses standards minimums.

Les politiques de ’haine’

Jon Burnett du Institute of Race Relations examine la manière dont, au Royaume-Uni, un climat général d’hostilité qui devient normalisé politiquement, contribue à créer les conditions de la ’haine’.

Des victimes de racisme témoignent

Les témoignages directs de victimes de crimes de haine peuvent constituer des preuves percutantes de la nécessité et de l’(in)efficacité de lois et politiques visant à empêcher les crimes de haine. Témoigner peut également être un moyen d’autonomisation pour les victimes de crimes de haine. Kenza Isnasni explique pourquoi elle continuera à sortir du silence à propos du meurtre de ses parents par un militant d’extrême droite, tandis que Mamadou Camara donne sa perspective en tant que parent de Ndoye Yatassaye, victime d’un meurtre raciste en Belgique. Enfin, Adla Shashati nous éclaire sur la violence quotidienne à laquelle les migrants sont confrontés en Grèce.

La banalité de la violence raciste

Cet article met en lumière le fait que les auteurs de violences racistes sont souvent des gens ordinaires qui commettent ces actes dans le cours de leur vie de tous les jours. Il souligne également la nécessite d’un dialogue avec les agresseurs et d’interventions de justice réparatrice afin de les sensibiliser aux conséquences plus larges de leurs actions sur des communautés entières.

La tuerie antisémite de Toulouse et son impact

Ari Sebag de la Licra, analyse la tuerie antisémite à Toulouse l’année dernière et son impact : les réactions qu’elle a suscitées en France parmi les partis politiques et les conséquences pour les communautés juives et musulmanes en France ».

Il est temps de s’attaquer au racisme institutionnel en Allemagne

Dans le contexte d’une série de crimes racistes commis par un groupe néonazi et de brutalités policières à l’encontre de minorités noires, cet article analyse le racisme institutionnel présent dans les institutions politiques et juridiques et celles chargées de faire respecter la loi en Allemagne.

Le rôle de la police dans la lutte contre les crimes de haine : le cas du Service de police d’Irlande du Nord

Le Service de police d’Irlande du Nord présente les meilleures pratiques dans son travail sur les crimes de haine - en termes de formation, de soutien juridique et psychologique aux victimes de crimes racistes, de coopération avec les ONG travaillant dans ce domaine, etc.

Meilleures pratiques d’une association de soutien aux victimes de crimes racistes

Le Conseil d’Irlande du Nord pour les minorités ethniques (NICEM) présente son travail de soutien aux victimes de crimes de haine, de harcèlement et d’intimidations. Ils ont pour objectif d’offrir aux victimes un environnement sécurisé et confidentiel pour parler de leurs expériences, et de s’assurer que les victimes soient pleinement informées de leurs droits.

0 | 10